TinyButStrong Error in field [var.navigateur...]: the key 'navigateur' does not exist or is not set in VarRef. (VarRef seems refers to $GLOBALS) This message can be cancelled using parameter 'noerr'.

TinyButStrong Error in field [var.navigateur...]: the key 'navigateur' does not exist or is not set in VarRef. (VarRef seems refers to $GLOBALS) This message can be cancelled using parameter 'noerr'.
Wilhem Latchoumia Pianiste

Presse

Presse
Achterland d’A. T. De Keersmaeker Études pour piano de Ligeti
....ainsi que l’excellent pianiste Wilhem Latchoumia stupéfiant d’aisance face aux terrifiantes complexités rythmiques concoctées par Ligeti.

Patrice Liberman

Crescendo Magazine [Belgium]

15 Avril 2018

 
Le Parvis - Tarbes
Brouillard donne l’occasion à Wilhem Latchoumia de faire ressortir, entre les balancements de la main droite et les accords parallèles, une délicate voix intérieure. Il insiste avec humour sur le côté pesant du Général Lavine excentric sans jamais sombrer dans la lourdeur. Son jeu est vivant mais toujours équilibré, son rubato jamais exagéré et très contenu. Les fourmillements de Feux d’artifice laissent rapidement la place aux explosions. On voit les salves des fusées sortir des mains de l’interprète dans de larges mouvements continus, remplacées par une sonnerie finale que le pianiste fait ressentir lointaine, comme un écho.

....retour à l’époque classique avec le Fandango de Felix Maximo Lopez, une Sonate en ré majeur de Mateo Albeniz et une Sonate en ré majeur d’Antonio Soler....Ses mains rebondissent sur le clavier dès que les rythmes dansés se font plus présents, font carillonner les formes martiales et font ressortir avec douceur l’allure humoristique de certains traits..


Arnaud Saura-Ziegelmeyer

Bachtrack

25 Mars 2018

 
Mozarteum - Salzbourg : Quintette de M. Srnka avec le Quatuor Diotima
Du pianiste, la finesse rigoureuse de la dynamique et la précision absolue des différentes natures d’attaque nécessitent le plus grand soin : Wilhem Latchoumia livre une approche positivement délicate.

BB

Anaclase : Chronique

1 Décembre 2017

 
Festival de Sainte
Même pour des compositeurs dont le nom est familier, il sort toujours quelques atouts de sa poche, soit en programmant des œuvres méconnues, soit en proposant une interprétation que lui seul pourrait envisager, et la magie opère.

D'un tempérament de feu, Wilhem Latchoumia apporte à cette première partie thématique un caractère passionné et mystérieux, notamment grâce à son sens aigu du rythme, donnant une grande cohérence au programme. (De Falla )

Latchoumia montre un autre visage, reposant et lyrique, dans de belles couleurs « impressionnistes », toujours tintées de mystère. Ces différentes facettes pianistiques et son talent communicatif conquièrent l'auditoire qui applaudit très chaleureusement. (Mompou)



Strapontin au paradis

Musicologie.org

20 Juillet 2017

 
Festival de Chambord
Le début de la seconde partie fut marqué par l'éblouissante virtuosité du pianiste Wilhem Latchoumia qui enchanta le public avec son interprétation d'œuvres du Brésilien Villa-Lobos.

Alain Hénault

La Nouvelle République

7 Juillet 2017

 
CD : De Falla [ La Dolce Volta]
Latchoumia n’a plus à prouver sa maîtrise pianistique et il met en valeur avec une acuité intense et une générosité souple et agile les sept œuvres de Falla qui représentent presque la totalité de sa production pour piano seul....

Latchoumia garde une certaine distance vis à vis de la «Danse du feu», toujours fougueuse mais plus belle et plus noble sous ses doigts que dans certaines interprétations plus intempestives.


Le pianiste français en marque les contrastes et la grande variété de palette avec une grâce mordorée ou avec l’énergie burinée d’un soleil noir, le toucher ferme et les voix secondaires toujours limpides à l’égal de Jean-François Heisser (Mirare) ou d’Alicia de Larrocha (EMI). [ Fantasia Baetica]

Christine Labroche

ConcertoNet

15 Avril 2017

 
Télérama - FFFF - Cd De Falla [ La dolce Volta]
Chaleur, générosité, intensité : les qualités du jeux de Wilhem Latchoumia captent à merveilles l’âme andalouse des œuvres de Manuel De Falla

Sophie Bourdais

Telerama

02 Novembre 2016

 
Festival Messiaen - catalogue d’oiseaux
Wilhem Latchoumia, auquel échoient notamment des pièces («Le Chocard des Alpes», «Le Merle de roche») que certains des turbulents cadets de Messiaen – Boulez, Stockhausen – n’auraient sans doute pas reniées, dévore traits et accords avec une apparente facilité, mais avec une gourmandise dépourvue de tout excès de violence.

Simon Corley

ConcertoNet

28 Juillet 2016

 
Opéra de Toulon
L’interprète traverse ces transcriptions et paraphrases avec tant d’inspiration que de maestria, dans un souffle musical généreusement épique. La subtilité du tissage est idéale pour Tristan und Isolde für Pianoforte Op.112 du Triestin Alfred Jaëll (édité à Leipzig en 1862). Cette délicatesse de nuance livre une secrète Isolden’s Liebestod S.447 (Liszt, 1867) qui absorbe l’écoute en son énigmatique lyrisme.
.....Ainsi Wilhem Latchoumia nous revient-il pour une demi-heure espagnole entièrement consacrée à la verve de Manuel de Falla, lueur mordorée de clairs-obscurs peints d’une fine brosse,....

BB

Anaclase - Chroniques

30 Avril 2016